Nouvelles de l'Architecture

LES ÉCOLES NATIONALES D'ART DE LA HAVANE, Cuba revient à la Triennale de Milan

Conception de l'école de ballet Vittorio Garatti, photo de Lorenzo Carmellini 1961-1964
École de ballet, projet de Vittorio Garatti (photo de Lorenzo Carmellini, 1964)
LES ÉCOLES NATIONALES D'ART DE LA HAVANE, Cuba revient à la Triennale de Milan Il a été changé: 2019-03-06 di Benedetto Fiori

Cinquante ans après la dernière participation (Triennale XIV-50) et à l'occasion du 1968e anniversaire de la fondation de la ville de La Havane (San Cristóbal de La Habana - 500), Cuba revient à Triennale di Milano pour la XXIIe exposition internationale intitulée "La nature brisée: le design prend la survie de l'homme". 

Dans le cadre de l'exposition qui questionne le rôle du design dans la relation difficile entre l'homme et la nature, le Pavillon cubain propose l'expérience extraordinaire des écoles nationales d'art de La Havane. C'est un complexe né de la volonté précise de Fidel Castro et Che Guevara que Cuba offre l'enseignement des arts aux jeunes Cubains et à ceux de tous les pays en développement. Les écoles sont des exemples non conventionnels d'architecture organique qui ont établi une relation d'échange mutuel avec la nature tropicale qui les entoure. Malgré les difficultés et la transformation inévitable que les structures ont subies au fil du temps, elles restent un lieu fertile et plein de stimuli pour la créativité et la naissance de nouveaux talents.

Pour raconter le passé, le présent et l'avenir des écoles nationales d'art de La Havane, le conservateur du pavillon Jorge FerFernández Torres, en collaboration avec un grand groupe de travail, a utilisé des matériaux non publiés fabriqués par les étudiants et professeurs de l'ISA (Universidad de las Artes) eux-mêmes. Il s'agit d'une série évocatrice d'images et de vidéos qui dépasse les limites de l'iconographie historique / architecturale classique, documentant de l'intérieur les résultats d'un processus d'intégration et de contamination culturelle exemplaire et toujours vivant. 

L'intérêt de l'exposition est également lié à la contribution italienne, à la fois à la naissance des écoles d'art et à l'activité en cours pour leur relance. Les Italiens Roberto Gottardi et Vittorio Garatti ont également travaillé à la conception des cinq bâtiments différents - conçus et construits entre 1961 et 1965 - avec l'architecte cubain Ricardo Porro.

partage des projets (Ecole des Arts Plastiques et de Musique à Ricardo Porro, Ballet et Danse Contemporaine à Vittorio Garatti et Art Dramatique à Roberto Gottardi). Dans une atmosphère de totale liberté de création, les trois jeunes architectes ont conçu des bâtiments qui incarnent l'essence de la «cubanité», chacun gardant une empreinte personnelle. Leur contribution a été cruciale pour le développement d'un complexe de grand charme et d'originalité, mais aussi capable de résister aux ravages du temps, laissant ouverte la perspective de nouvelles interventions de restauration et d'achèvement - seuls deux des cinq bâtiments étaient achevés à l'époque.

L'exposition à la XXII Triennale di Milano est donc l'occasion de présenter deux projets italiens récents qui traitent de la revitalisation du complexe des écoles d'art, inclus dans la Watch List du World Monument Fund (2000) et dans la Liste indicative du patrimoine mondial de la UNESCO (2003).  le premier a pour objet la rédaction d'un plan de conservation et de gestion de l'ensemble du complexe. Le projet est coordonné par l'École polytechnique de Milan, l'Université de Princeton, l'Université de Parme, Assorestauro et le Comité Vittorio Garatti, et financé par la Getty Foundation dans le cadre du programme Keeping it Modern.

Le second, financé par l'AICS (Agence italienne de coopération au développement) du MAECI (ministère des Affaires étrangères et coopération internationale) prévoit la restauration, la consolidation structurelle et la re-fonctionnalisation de l'école de théâtre de Roberto Gottardi, avec le conseil technique du département DiDA de l'Université de Florence.

Le pavillon de Cuba à la XXII Triennale de Milan est une expression de la Ministère de la culture de Cuba / Consejo Nacional Artes Plásticas par l'intermédiaire du Commissaire Norma Rodríguez Derivet.

Il commissaire est Jorge FerFernández Torres Directeur du Musée national des beaux-arts de Cuba e les co-commissaires Christian Zecchin et Umberto Zanetti. L'exposition est sponsorisé parEmbajada de Cuba à Rome et à partir Consulado de Cuba en Milán.

Vous aimerez aussi

répondre