DESIGN

Elisabetta de Strobel conçoit le fauteuil Hōyō

Elisabetta de Strobel conçoit le fauteuil Hōyō Il a été changé: 2019-08-23 di terzomillennium

Les yeux sur l'équilibre entre le confort et le design: le fauteuil Hōyō ("embrace" en japonais), conçu par l'architecte d'intérieur, est né de ce concept Elisabetta de Strobel. Des formes douces et enveloppantes qui invitent à la détente, Hōyō a un siège large et profond. Il est structuré comme une architecture avec des volumes superposés qui délimitent un espace intime et confortable dans un mélange parfait entre tradition vestimentaire et innovation. Hōyō raconte la culture du savoir-faire italien, selon les principes communs de confort, de fonctionnalité et de design Made in Italy. Elisabetta de Strobel a renouvelé l'idée de la tapisserie classique en mettant en œuvre une revisitation de pointe des formes et des surfaces pour créer un fauteuil iconique intemporel, une proposition à la personnalité forte mais raffinée. Le fauteuil Hōyō répond à tous les besoins grâce à son caractère pratique marqué.

La structure interne est une structure en contreplaqué recouverte de caoutchouc et peut être recouverte de cuir, de simili cuir ou de tissu de toutes les couleurs. Le revêtement avec lequel Hōyō a été conçu est un cuir pleine fleur lisse et opaque nuancé de crème. Même les pieds en métal du fauteuil peuvent être personnalisés, en fonction du style auquel il doit être associé.

"Le fauteuil est un lieu de bien-être qui amplifie le sens originel d'un oreiller, où vous pouvez attendre, parler, vous reposer, lire, dormir, simplement passer le temps", a déclaré Elisabetta de Strobel. "Ce siège est parfait pour les halls d'hôtel et les zones résidentielles, du salon à la salle de lecture ou au bureau, mais également à la zone nuit".

Le fauteuil a été entièrement fabriqué par la société Visual M de Faenza, qui, depuis plus de 20, s’occupe de la conception et de la fabrication de meubles exclusifs pour les hôtels, les centres de villégiature et les résidences de luxe.

Crédit photo: Maurizio Marcato

www.terzomillennium.net

Vous aimerez aussi

répondre